Géniale époque & Darwin Rocks !

keep-calm-and-copy-paste-30

Il y a 15 ans (voire plus en fait… la vache, j’me fais vieux…) nous recopions, nous dupliquions, nous déplacions, nous reproduisions, voire nous transposions même parfois.

Aujourd’hui nous copions/collons. Et à une vitesse que même Steve Jobs n’aurait pas soupçonnée et sans même regarder le clavier parfois !

A qui la faute ? certainement pas à Douglas Engelbart qui n’a fait qu’inventer la fonction (et encore, l’histoire n’est ni précise ni certaine), et dont l’apport au quotidien de notre société n’est plus à démontrer… surtout quand on doit recopier entièrement des chapitres de bouquins et d’analyses faites sur un site internet, les mixer, changer la police, et faire croire qu’on c’est notre oeuvre ! C’te honte quand même ! Quand on pense que les trois quarts des présentations faites en réunions sont préparées comme ça… surtout que généralement personne ne les écoute, trop content d’avoir un peu de temps pour trier ses mails… c’est pas joli joli, et ça n’aide pas à créer des choses nouvelles et innovantes.

Quoique… les plus grands artistes eux aussi copiaient-collaient… mais avec talent et classe ! Enfin… en fait ils coupaient-collaient… mais c’est pareil 🙂 Et ils inventaient malgré tout ! Il inventaient la manière, les sentiments liés, peu importe comment, seul pourquoi, pour qui, étaient important !

tristesseduroiLa tristesse du roi, Henri Matisse, 1952…  un truc super classe, et déjà coupé-collé !

Alors, on ne sait pas bien d’où nous sont venus tous ces néologismes et ces expressions, mais ils ont la peau dure. D’où vient le de plus en plus fameux « j’dis ça j’dis rien » par exemple ? Je ne connais personne capable de déterminer son origine exacte. Et ces « c’est pas faux » qui font sourire les initiés (merci Monsieur Astier).

Bien sûr tous ceux issus de notre quotidien numérique sont facilement identifiables, et leurs origines sont connues, mais comment se sont-ils ancrés aussi profondément ? et aussi vite ? à tel point parfois qu’on a du mal à leur retrouver des synonymes approuvés par l’académie française !

J’imagine que ça a été la même chose à chaque époque, et que tous nos aïeux pourraient écrire ce post (ehe!) un peu vieux-connisant sur les bords. Mais c’est une telle chance de pouvoir s’en rendre compte et de l’apprécier. Pas l’apprécier en opposition à ce qui était avant, mais tout simplement apprécier à nouveau l’évidence : Darwin (putain de bonhomme) avait raison ! #FuckCreationism

On change. On s’adapte. On évolue. En bien, en mal, peu importe, car le référentiel de chacun est bien trop compliqué à comparer à celui des autres pour que ces notions aient une quelconque valeur universelle, mais on évolue vers l’utile.

Alors copions-collons donc allègrement ! Forwardons les mails ! Bookons des hôtels ! Laissons des posts à nos amis ! Skypons nous les uns les autres !

Et s’il vous plaît : LIKEZ CE BLOG 😉

(rendez-vous compte que dans cette dernière phrase de 3 mots… aujourd’hui utilisés par tous, on parle même d’un langage générationnel, eh bien, il y a déjà 2 mots sur ces 3 mots que Henri Matisse lui-même (!), et ne parlons même pas de Darwin, encore plus lointain, n’aurait absolument pas compris ! aller ! on s’facebook !)

#FuckTheFish ! #DarwinRocks !

PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS !! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK !!

8 commentaires sur “Géniale époque & Darwin Rocks !

  1. Oui, nous copions, scannons, dupliquons… mais qu’est-ce qui nous motive ? Qu’est-ce qui nous oblige à sélectionner des textes et le « poster »sur nos blogs, comme si nous avions l’autorité pour informer nos concitoyens ? Est-ce vanité ? N’est-ce pas tout simplement une manière de passer le temps en s’informant tout en voulant laisser une trace de ses lectures, de ses cogitations, en fait un peu de sa vie au quotidien. Le plus étonnant dans ce dernier cas serait que ne cogitations soient partagées avec d’autres.

    Aimé par 1 personne

  2. (d’abord merci d’avoir pris le temps de visiter ce blog et de lire cet article)

    J’aime votre commentaire. Et je crois qu’on partage, retweet, reblog, des choses qui nous font réagir. Pour soutenir l’auteur initial aussi, et pour montrer à notre communauté proche qu’on adhère à certaines idées ou humour, tout en se cachant derrière l’auteur.
    Mais cet exercice de la sélection de ce qui sera recopié ou non est passionnante et crée une nouvelle forme d’expression et de diffusion des idées extraordinaire.

    Par contre, je trouve que l’art du débat se perd… et que l’agressivité arrive très vite dans les discours (me suis encore pris la tête hier soir sur Twitter avec quelqu’un qui ne savait pas expliquer ses idées autrement qu’en détruisant celles des autres, et tout dans le péremptoire… on fait mieux comme argumentation…).

    Merci encore pour votre commentaire.

    J'aime

  3. J’ai trouvé intéressant le point par rapport à l’évolution, car oui on évolue parfois vers le bien parfois vers le mal, mais toujours vers l’utile, tout dépend ici donc pour qui Est-ce que c’est utile, justement.

    L’article est bien agréable à lire et pour la question des débats, il faut juste chercher la bonne plateforme je pense.

    Twitter est tout sauf un réseau social destiné aux idées logiques et construites, vu que *Et je ne me lasserai jamais de le répéter* 140 caractères c’est définitivement trop peu, sauf quand on est un publicitaire 🙂

    Si j’avais trouvé cet article intéressant mais sans plus, J’aurais liké. Mais là, comme le but est d’obtenir de vous de l’attention, je like, et surtout je partage, bien à vous!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que 140 caractères ne laissent pas de place à une argumentation… mais par contre côté péremtoire, banzaÏ (!), tout le monde s’en donne à coeur joie. Et ça donne souvent des discussions de sourds cocasses.
      Merci beaucoup pour votre message.
      A bientôt !

      J'aime

  4. C’est pas beau de copier me disait mon institutrice…aujourd’hui je ne fais que ça, attention je ne pompe pas, je transforme, je mélange , je crée.
    La langue française est vivante, même si je regrette les anglicismes, il faut avouer qu’avec l’informatique nous avons enrichi notre vocabulaire

    Aimé par 1 personne

    1. Beaucoup enrichi notre vocabulaire !
      Et les anglophones aussi ont une langue pleine de mots étrangers, comme les russophones et autres… tiens je ferai un article sur le sujet, c’est pas con ça… parce-que rien qu’en anglais et russe j’ai déjà 20 exemples en tête )))
      Merci pour l’inspiration !

      J'aime

  5. En Arts déco, on nous a fait un jour agrandir au compte fil, loupe et pinceau une photo du format d’un timbre poste en poster… J’avais choisi le visage de Jean-Claude Killy (ben oui… il n’était pas mal à agrandir). ON comptait les « dots », on les agrandissait sur un cadrillage. En cours de « lettres » on se tuait à faire des lettres de styles différents, et c’était oh combien difficile. Et maintenant… hop hop clic contrôle copier contrôle coller agrandir et c’est fait… Les heures que j’ai passées à apprendre quelque chose qui était déjà en train de s’obsoléter… 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s