Les piétons de Coriolis

(non, la Coriolis n’est pas la dernière Toyota, on évacue ce quiproquo et cette blague pourrie tout de suite, comme ça c’est fait, on se sent mieux et on passe à autre chose !)

Monsieur Gaspard-Gustave Coriolis, polytechnicien (ce qui à l’époque, 1808, année de son admission, signifiait beaucoup, je ne suis pas sûr, ingénieur moi-même (des deux écoles d’ingénieurs de Cachan, devinette 😉 ) je pense pouvoir juger que la belle X a bien perdu de son prestige d’excellence malgré les classements et les défilés) et ingénieur du corps des ponts (en gros il est maçon++).coriolis_effet

Un jour, le bon garçon (brillant !) a eu son Euréka et s’est écrié : « Toute particule en mouvement dans l’hémisphère nord est déviée vers sa droite (vers sa gauche dans l’hémisphère sud) ». C’est le résultat de l’action de la fameuse force qui porte son nom. Alors, pour les puristes, ce n’est pas vraiment une force, mais une force inertielle qui n’existe que parce que l’observateur se trouve dans un système en rotation, la Terre.

Donc en gros, si je jette dans une direction bien rectiligne, bien préparée, un solide, il va inévitablement dévier de sa trajectoire, vers la gauche ou la droite suivant l’hémisphère dans lequel il se trouve.

Eh, bien, je pense que Coriolis n’est pas allé assez loin. Pourtant le phénomène est vérifiable chaque jour. Mais plus depuis l’intervention du baron Haussmann et de tous ceux qui l’ont copié. Coriolis peut-être pardonné car le formidable laboratoire d’étude des phénomènes de variation continue des trajectoires qu’a créé Haussmann l’a été bien après sa mort.

Qu’a fait Haussmann ? Il prit Paris, s’inspirant du Londres reconstruit après le grand incendie de 1666, et qui inspira fortement Louis Napoléon Bonaparte lors de son exil là-bas, avec une grande serpe, un cordeau pour bien tirer droit, des milliers d’ouvriers et peu de scrupules. Et hop, il coupa Paris. Traçant les grandes artères qu’on connaît aujourd’hui, laissant son nom aux façades des immeubles qu’il voulait les plus uniformes possibles, et nous offrant un nouveau terrain d’expérimentation qui aurait permis à Coriolis de constater que, certes il avait raison pour un corps sans vie lancé à toute vitesse, mais qu’il n’était pas allé assez loin pour les êtres vivants. Car les êtres vivants eux aussi subissent cette force qui les fait dévier de leur trajectoire. Dans les mêmes circonstances exactes que décrites par Gaspard-Gustave, mais pas que.

Vous en avez tous fait l’expérience de cette force, et vous en êtes tous les victimes.

PERSONNE N’ARRIVE A MARCHER DROIT SUR UN PUTAIN DE TROTTOIR RECTILIGNE !

Tout le monde dévie suivant sa propre interprétation de la force de Coriolis, et c’est fatiguant.

Ces dames aux téléphones, invariablement emmenées dans la direction où leur sac à main pendouille, ces messieurs qui visent avec une anticipation démesurée le fait qu’il vont bientôt traverser, et entament une trajectoire diagonale au trottoir pour atteindre doucement et sans heurt leur point d’arriver face au passage piéton. Bon sang, mais marchez droit ! et regardez les autres autour de vous ! Et évidement vous, vous marchez droit, vous regardez où vous allez, et vous avez tord ! Déviez, faites comme tout le monde, déviez ! Sinon, ils vous percuteront de toute façon, alors percutez-les aussi !

Et là on ne développe pas non plus les forces d’attraction annexes, grandes rivales de la gravité, qui sont en dehors de toute entente scientifique, les vitrines !

A noter que la force d’attraction n’est pas la même en fonction de ce qu’il y a justement dans la vitrine. Montres pour hommes, chaussures pour femmes, coques de portables pour adolescents (comment ça ce sont des clichés ?? regardez dans la rue, vous verrez que les stéréotypes ont la vie dure, au-delà de toute volonté d’égalité).

BREF, MY FRIENDS, C’EST L’ENFER DE MARCHER SUR UN TROTTOIR A PARIS !

Donc c’est sûr maintenant, Coriolis et bien d’autres forces et phénomènes interagissent avec nous, parfois de manière très différente de ce que leur découvreur avait imaginé ou démontré, mais les grands principes et les faits sont là !

Observez autour de vous, et vous verrez que ce n’est pas le seul phénomène physique qu’on croit s’appliquer seulement aux objets qui agit non pas sur notre corps en tant qu’objet, mais sur notre être en tant qu’être conscient.

Si vous les avez ratés, je vous renvoie vers les deux précédents articles sur ces corrélations et analogies :

Un sur Darwin

Un sur la thermodynamique

Et vous ? qu’observez-vous ? raconctez-nous !

Un grand #FuckTheFish à tous en ce Dimanche après-midi, soyez curieux, et ne croyez jamais tout ce qu’on vous dit !

PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS !! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s