Je veux !

sweat-je-veux-tout

Je suis de retour et je veux écrire un livre.

Un point c’est tout.

(bonjour au fait… ravi de vous revoir après tout ce temps 🙂 )

J’en rêve depuis que je suis capable de penser, depuis que j’ai découvert mon premier ouvrage, depuis que j’en ai humé l’odeur chlorée des pages encore collées, depuis que je sais lire en fait. Tout cela est tellement idiot. Qui de ceux qui publient n’a jamais écrit ou pensé ou dit ces mots. Je me sens ridicule, et vous devez penser que je le suis au-delà de toute espérance.

Et puis j’ai ce blog dans lequel (sur lequel ? par lequel ?…) je peux m’épancher sur tout ce qui me passe par la tête, tout ce qui me donne envie de crier, rire ou m’énerver, et vous savez que j’adore ça, m’énerver !! Il est un véritable exutoire qui me laisse, comme la saignée sur la jambe gonflée d’oedèmes, déverser les flots d’un sang noirci d’avoir été enfermé dans une boite de pensée trop étroite. J’y hurle, j’y maudis, j’y aime, j’y conspue, j’y ris, et je m’y offre, à moi-même, très égoïstement, mais qu’importe, ma propre mélodie de mots, qui une fois sur le papier libère mon esprit et le rend à nouveau accessible à de nouveaux tourments de divagations.

Mais ce blog n’est pas un livre. En tout cas vu d’ici il n’en n’a pas l’allure.

Ce n’est pas une histoire construite lentement, murie dans la fumée d’une pièce sombre drapée de cuir et de bois vieilli, emmitouflée dans le bruit à peine discret de deux glaçons noyés dans l’alcool de l’imaginaire. Ce n’est pas la romanesque quête d’un personnage éponyme défiant tous les monstres les plus extraordinaires que la malice d’un seul stylo mettra sur son chemin, lui qui n’avait pas même demandé sa propre existence. Ce n’est pas le long déroulé d’une pensée particulièrement profonde dans laquelle on vient chercher la démonstration d’une raison à chaque chose inexpliquée. Ce n’est pas la description langoureuse d’un paysage presque déjà oublié ou trop imaginé, qui nous fait plonger dans un tableau gigantesque sans bord.

Non.

Ce sont simplement de petits textes mis bout à bout pour se dire qu’on existe.

Que d’autres vont lire.

Dont ils vont consommer les mots.

Peut-être commenter les idées.

Et rapidement passer à autre chose.

C’est tout et c’est rien à la fois.

Cela fait si longtemps que je n’y ai rien écrit. Et pourtant j’ai écrit. J’ai écrit tout le temps de mon absence. J’ai écrit ce que ma vie, qui prenait d’un coup un tournant tout à fait inattendu, était. Presque chaque jour. J’ai inventé des pigeons et des capuches, adopté des ours et me suis envolé vers un cocon. Quoi ? Vous ne comprenez pas. C’est pourtant clair ! Bientôt peut-être j’oserai publier ici ces quelques textes qui ont fait mon quotidien secret ces derniers mois.

Mais ça y est.

Ce long tunnel est enfin traversé. Vous ne pouvez pas savoir ce qu’il a été long, sombre et tortueux, mais à quel point la lumière que je vois tout au bout est étincelante !

Et vous savez quoi ? J’ai toujours envie d’écrire. Plus que jamais en fait !

Pour vous, pour moi, pour personne, juste pour le plaisir d’entendre les mots résonner dans mon crâne avant de se déverser ici. Sous mes doigts.

Oui, j’ai envie de l’écrire ce livre.

Ce recueil de tout.

Cette accumulation de presque rien.

Il ne sentira peut-être jamais le chlore, ni n’aura le bruissement des feuilles qu’on tourne, mais il sera.

Il sera ici, et il l’est déjà.

Alors c’est parti ?

Place à l’égocentrisme et à la suffisance ! Je décrète solennellement que ceci n’est plus désormais un blog, mais un livre ! Aller hop ! De toute les manières, dans ce petit royaume qui est le mien, j’ai bien le droit de choisir d’être un despote et de vous imposer cette idée, non ? bon ! c’est dit ? c’est dit.

À moi les vapeur d’alcool ! À moi les fauteuils en cuir dans lesquels tous les auteurs aiment s’affaler et fumer ! À moi donc surtout la ribambelle de stéréotypes !

Ah ! Voyez ! Je me sens bien mieux.

C’était si simple. Il suffisait de le décider finalement. Le faire n’en était que la conséquence. Alors que moi je voulais faire sans vraiment l’avoir décidé. Quelle erreur ! Mettre les choses dans le bon ordre au bout du compte, ça aide. D’autant que tyran pour tyran, je peux même m’octroyer le luxe d’établir unilatéralement l’ordre des choses. C’est tout de même plaisant. Je comprends mieux que certains hommes aient choisi ce mode de gouvernance plutôt qu’une si compliquée démocratie. La démocratie ? pffff perte de temps. Toutes ces élections, ces débats, ces manifestations, ces libertés. Tiens, ça me fatigue déjà rien que de l’écrire. Alors qu’une bonne vieille dictature à la papa au moins ne s’encombre pas de tous cet attirail. Directement à la cible. Sans état d’âme. Sans fioriture. Une pensée unique. Un seul organe de décision, sympa mais ferme. Et hop ! Tout roule ! Pourquoi s’embêter avec des détails ! Me voilà donc roi de mon château de sable ! 

Je suis ravi. Ce texte qui commençait monotone et triste, à s’en pendre haut et court à un lampadaire déjà décoré des luminaires de Noël, se termine dans la dictature la plus absolue de mon unique plaisir d’avoir choisi au fil de ces phrases de devenir ce que je voulais. Et vous feriez bien d’en faire autant !

Le méritais-je ? Est-ce vraiment une question ? Bien sûr que je le méritais puisque je le désirais.

Je vous souhaite la bienvenue donc dans mon despotique livre, dans lequel je vais faire et dire absolument tout ce que je veux !

Heureux d’être de retour parmi vous ! #FuckTheFish !

PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS !! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK !!

Un commentaire sur “Je veux !

  1. C’est avec plaisir que j’ai lu la préface de ce livre ouvert….
    Quand on a un blog on a le droit de décréter ce qu’on veut… livre, vidéo, image, article… ce qu’on veut… en même temps on n’en est pas que le rédacteur mais aussi le propriétaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s