Univers fini sans bord

Depuis des millénaires on essaye de comprendre la forme et les dimensions de l’univers. Plusieurs théories, récemment, s’opposent et se confrontent :

1 – Univers infini, c’est le truc de base, dur à appréhender, mais qui répond à beaucoup de questions, pratique, plutôt simple, et puis assez péremptoire… « oui, mais alors pourquoi… » « non, mais c’est infini, c’est pour ça, c’est hors de notre entendement »

2 – Univers fini à bord (on comprend tout de suite que celle-ci déconne car « y’a quoi au delà des bords ?? », donc ça ne sert à rien de développer, au pire on peut laisser ça aux créationnistes pour qu’ils s’amusent avec)

3 – Univers fini sans bord (là on sent que c’est touchy, hein ? regardez en fin d’article, je renvoie vers une vidéo Youtube qui pourra vous éclairer).

Eh, bien ! mesdames et messieurs, ici et aujourd’hui je peux affirmer sans aucun doute que nous vivons (si tant est que nous vivons réellement… Néo sort de ce corps !) dans un univers fini sans bord ! Et j’ai des preuves !

D’abord définissons rapidement ce qu’est un univers fini sans bord. C’est un tore (enfin ça pourrait être un tore, mais non pas Michèle !). Un tore c’est ça :

 

Un tore c’est donc une grosse bouée

Je vous renvoie à Wikipédia pour de plus amples détails, mais en gros voilà.

Alors qu’est-ce qu’on remarque ?? Hein ?? Eh, bien mon cher Grishka, on remarque que si ce tore est suffisamment grand (mais vraiment !) alors le voyageur qui se déplace à l’intérieur se déplace dans un espace clos, qui done l’illusion de l’infini (car plus une forme courbe est grande plus elle semble plate, c’est pour ça que la Terre nous parrait plate à notre échelle, alors qu’elle ne l’est pas. Si vous êtes créationiste, il est normal que vous n’ayez pas saisi toute la profondeur de cette explication). Et en même temps le voyageur ne rencontre aucun bord. Donc c’est fini, mais sans bord. Alors on pourrait se demander ce qu’il y a au-delà si c’est fini. D’abord, il faut se rendre compte qu’ici c’est une représentation en 3D d’un tore de la vie quotidienne de nous autres, êtres sensibles à 3 dimensions (plus le temps, mais c’est pas le débat), mais que pour notre univers il y en aurait beaucoup plus. Pour tout ça je vous renvoie encore une fois en bas vers le lien.

Donc.
C’est fini, ça n’a pas de bord, et en plus ça donne franchement l’impression de tourner en rond comme une andouille, non ?

Et comme je vous disais, j’ai la preuve que tout ceci est la bonne théorie, la seule la vraie.

Et on va se le démontrer sans équations mathématiques… les indices sont partout !

Exemples : on en est au 4ème Mad Max, au 8ème Fast&Furious, il y a eu des reprises de tous les classiques, on s’est bouffé deux séries de deux épisodes distinctes de Spider-Man en une décénnie, idem pour Batman. On n’a plus 7 sur 7, mais 7 à 8, j’ai l’impression d’être né avec Capital et Auto-moto et que rien d’autre n’a réellement jamais existé. Nos productions modernes se revendiquent toutes un passé, une inspiration.

On ne tourne pas en rond là ?

Est-ce que vous n’avez pas l’impression d’être un voyageur dans un univers fermé sans imagination qui commence tout doucement à se rendre compte qu’il repasse devant les mêmes spectacles inlassablement ? Les décors changent très légèrement, mais le scénario est le même ! (Cinématographiquement je veux dénoncer encore une fois c’te daube de bas étage Hunger Games qui a lachement tout volé au génialissime Battle Royale, lui même adaptation d’un manga de toute beauté).

Dans la chanson c’est pareil. Goldman se fait piller son répertoire, les rappeurs samplent à tour de bras, David G. sent pousser en lui un Cerrone oublié, #WTF !

Grand Jeu : qui arrive à me citer un artiste et un seul qui a percé après 2000 et qui a vraiment apporté quelque chose de nouveau et innovant, qui est encore connu aujourd’hui et dont la qualité du travail n’a pas été altérée par le temps, et qu’on pourra considérer être une légende dans 30 ans ? Défi ! (attention, j’ai dit quelqu’un de talentueux ! donc Zaz, tout ce qui sort des télé-crochets, etc… sont hors concours a priori).

Bref. Il n’y a pas qu’au cinéma et dans la chanson, bien que ce soit un exemple facile et flagrant. L’histoire au sens large se répète aussi de manière assez inquiétante.

Comme chaque siècle les montées de nationalisme, les guerres qui ne disent pas leurs noms, un colonialisme devenu économique, des gouvernements dans tous les pays du monde (sauf dictatures) complètement perdus (les dictatures ne sont pas plus en forme, mais au moins il n’y a pas d’élection ni d’alternance, donc l’espoir est anéanti dès le départ, c’est presque plus honnête intellectuellement que de nous envoyer aux urnes, pour finalement obtenir toujours la même chose, tout simplement car les gouvernements n’ont pas un choix illimité s’ils ne veulent pas déclencher de révoltes ou de soulèvements populaires…).

La montée puis la chute des religions, la suprématie de l’Occident, puis celle de l’Orient en alternance avec une Afrique ballottée au milieu.

Alors ? on n’est pas en train de tourner en rond ? Prisonniers de notre tore, à recroiser les mêmes scènes inlassablement…?

Et si on sortait de ce cercle infernal ? Mathématiquement et physiquement, ça ne marche pas, c’est sûr.

Mais intellectuellement ?

Où est notre nouveau Shakespeare ? ou Kant ? notre nouveau Freddy Mercury ? Le bug de l’an 2000 serait-il celui de la répétition à l’infini de ce qu’il y avait avant… sans création nouvelle ? Serait-ce ça ?

Qui inventera enfin quelque chose de vraiment nouveau ?

Alors oui, il y a eu Steve J. et sa pomme. Ok. J’avoue.

Dans l’art par exemple. Presque tous les grands artistes ont eu un succès tonitruant de leur vivant, même les modernes, même Picasso, Dali… mais qui est capable de donner le nom d’un seul artiste actuel, célèbre, génial et acclamé de tous ?

On tourne en rond, en boucle, éternellement. Tout recommence. Nous sommes peut-être entrés dans une faille temporelle qui nous a fait basculer d’un univers en expansion, infini, à un univers fini… Ça a dû se produire avec la naissance de Céline Dion ou la première parution de Gala ou Voici, ou alors le jour où on a pu dire des Zaricots… aucune idée, mais ça devait être un jour où on aurait mieux fait de rester couchés !

#FuckTheFish my friends ! et brûlez vos CD de Diam’s !

PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS !! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK !!

2 commentaires sur “Univers fini sans bord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s