Exploration #2

Touchdown !

Ou plus humblement et concrètement :

PsychoSens.jpg

Des gens me parlent.

 

On n’est pas non plus en train d’assister au début d’un quelconque succès, ni même d’un déblocage de compteur de vues. Seulement des comme-moi ou des légèrement-plus-populaires qui cherchent des amis ou à augmenter significativement leurs abonnés en faisant ami-ami (mais pas forcément à Miami, bien que ça pourrait être sympa) avec tout ce qui passe.

Pris dans mon élan je suis moi-même allé jusqu’à accepter l’invitation Instagram d’une auteure qui promettait en échange un follow sur Wattpad… sorte de « pétrole contre nourriture » virtuel. Mais finalement elle n’a pas tenu sa promesse… première infidélité numérique de mon aventure, ou premier quiproquo, ou alors elle n’avait tout simplement pas besoin de pétrole.

Un autre quidam a même écrit sur moi. On en avait parlé dans cet article, mais rien ne venait et je commençais à avoir des doutes certains sur le sérieux ou la véracité de sa proposition initiale qui était de parler de mon ouvrage en cours, positivement ou négativement, dans son propre ouvrage. Pas que j’étais très pressé de potentiellement me faire défoncer par un compatriote, mais néanmoins concurrent de clics, qui aurait très bien pu s’amuser à me descendre. Charge (dans le sens de « la charge des bisons »… et pas de « la charge limite d’un camion »… c’est important de le noter sinon la phrase n’a plus de sens… et déjà qu’avec cette énorme parenthèse en plein milieu ça ne va pas être simple, sans avoir le sens exact ça devient impossible à comprendre. Maintenant relisez du début en sautant cette partie en bleue et tout devrait s’éclairer.) peut-être méritée, mais qui est très difficile à encaisser si on n’est pas équipé avec les lubrifiants adéquats. J’étais donc dans l’angoisse. Je n’en dormais plus. Réactualisant compulsivement toutes les minutes la page d’accueil de l’application pour être sûr de ne pas rater le moment où apparaîtrait enfin un petit point rouge au coin supérieur gauche d’une icône en forme de phylactère rectangulaire. Je suis devenu irritable. Comment quoique ce soit d’autre dans la vie aurait pu avoir une importance supérieure à la venue de ce texte qui devait, même qu’en partie et peut-être durement, parler de moi.

Et je me suis lassé.

J’ai continué mon exploration en oubliant presque jusqu’à l’existence de ce non-événement.

J’ai rencontré quelques autochtones sympatoches, mais pas forcément très bien dans leur peau ou dans leur orthographe ou dans l’expression de ce qu’ils me voulaient.

On m’a proposé de l’assistance pour comprendre le fonctionnement du site. On m’a clairement fait comprendre que la compétition était rude, et que si on était d’accord pour être lu, il fallait produire un effort surhumain pour lire en retour, voire que ce n’était même pas la peine de demander à être lu à ceux qui l’étaient déjà beaucoup eux-mêmes. Une véritable guerre avec un de ses attributs les plus notables : la propagande !

En effet, plutôt que de signaler simplement l’avènement de tel ou tel texte, ce que l’application fait d’elle-même comme une grande, et de laisser le public juger sereinement les auteurs font du teasing ! « attention chers abonnés, bientôt je vais publier ça » ; ou « restez bien connectés car là je ne peux pas, mais quand je pourrai je ferai un truc extraordinaire qui vous laissera tous pantois ». On se croirait sur les plateaux TV des émissions les plus racoleuses remplies de gens faisant leur promotion, mais ici la promotion porte sur… du vent, puisque rien du tout n’est produit.

J’avais déjà vu ce phénomène sur Youtube. Pour ne pas perdre d’abonnés on dit qu’on va faire des choses, plutôt que de les faire. C’est humain. Et il y a comme ça des milliers de vidéos creuses qui nous annoncent l’arrivée prochaine d’un bidule quelconque, sans vraiment dire ce que ce sera.

Quand il s’agit d’une super production, qu’elle soit sur les réseaux sociaux ou dans un art plus classique, je le comprends. Les attentes des fans sont fortes et il est important, voire poli, de les tenir informés du moment où ils pourront combler leur manque. Mais là. On est entre nous. Entre gens qui n’ont pas été choisis par les foules. On s’amuse. Pas besoin de se prendre la tête à vouloir tenir en haleine toute une ribambelle d’inconnus assoiffée de nos écrits. Mais pas de jugement, je n’y connais certainement rien. Je vais me recentrer sur ma mission d’exploration.

Finalement le fameux interviewer a publié son article, et contrairement à ce que je craignais, il a été plutôt sympathique et franc.

C’est à lire ici.

Ou ici :

Capture d’écran 2018-09-03 à 23.10.29.png

Alors… moi non plus je n’ai pas très bien compris ce qu’il écrivait, ça n’a simplement pas l’air très méchant, mais ça manque cruellement de ponctuation. Et je n’ai pas compris non plus le « descriptif corrigé par l’auteur »… mais je ne m’insurge pas. La critique est appréciable et elle est gratuite. C’est comme les repas, les meilleurs sont ceux qu’on ne paye pas. Alors merci à lui (ou elle, je n’en sais rien).

Fort de ces premiers succès de communication avec des autochtones, je ne me sens que renforcé et légitimé dans la poursuite de cette expédition. Je suis presque déçu que la critique de Beben soit positive, car j’avais imaginé tout un chapitre décrivant l’introduction d’objets divers dans des orifices interdits pour illustrer ce qui aurait été ma première critique méchante sur Wattapad. Je ne désespère pas, je suis sûr que ça viendra et que je pourrai alors utiliser toute cette imagerie qui m’étais venue (et me vient en ce moment même) en tête.

Quand à vous, fidèles et épars lecteurs, je vous salue non pas marri mais heureux d’avoir pu avoir ce petit échange nocturne.

Allez faire un tour sur mon Wattapad si le coeur vous en dit, et si vous êtes prêts à vous manger des textes très très très longs et sans queue ni tête. Et puisqu’il faut sacrifier au teasing ambiant, je vous le dis, l’épisode 4 arrive bientôt ! Alors stay tuned !

#FuckTheFish

PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS !! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK SUR TWITTER ET MAINTENANT SUR WATTPAD !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s