Pensées, passées, un dimanche

Les souvenirs sont une très douce vapeur
qu’on pénètre avec un tendre plaisir,
et dont la moiteur
nous fait suffoquer à en mourir,
pour ressusciter au milieu de nos passés.

Combien en avons-nous rêvé et inventé
plutôt que de vraiment les vivre ?
Tous, dans chaque pensée
ils sont des interprétations ivres,
plus magnifiques que les réalités oubliées.

À chaque épopée, plus de bravoure,
À chaque amour, plus de langueur,
À chaque ferveur, plus d’envolée.

Nous sommes les héros superbes de vies,
De joutes, de guerres, de baisers
Qui meurent d’un cil,
D’une paupière qui vient à cligner,
De ce cillement qui nous ôte à nos rêveries.

Il faut rêver, ami, car c’est l’unique trésor,
que tu n’auras jamais que pour toi.
N’en parle à personne et dors !
Va vivre ! Entends-moi !

C’est là-bas que tu existes enfin.
C’est là-bas que nous existons tous.
C’est là-bas que nous vivons plus
De vies que nous n’en vivrons jamais.
Je t’y attends pour ne plus me réveiller,
Cela voudra dire que tu m’auras rejoint.

Laissons ce monde aux vivants sans lendemain.
Ici, il n’y a rien de plus que les regrets et tes chagrins.



AIDEZ A FAIRE VIVRE CETTE HISTOIRE SI ELLE VOUS À PLU : PARTAGEZ, LIKEZ, COMMENTEZ, LACHEZ-VOUS, ABONNEZ-VOUS!! ET VIENDEZ SUR FACEBOOK, SUR TWITTER ET MAINTENANT SUR WATTPAD !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s